Merci à Ideasrh pour leur excellent article !


Anciens militaires, une main d’œuvre de valeur pour les entreprises. En effet, en moyenne 20.000 militaires quittent l’institution pour se reconvertir dans le milieu civil. Cette seconde carrière, pour les entreprises, est une aubaine permettant de profiter d’une expertise, d’une fiabilité et surtout de « savoir-être » spécifiques qu’on ne retrouve pas au près de tous les individus. 

Il faut avant tout supprimer certains préjugés :

Les militaires ne sont pas nécessairement destinés à se réorienter vers des structures liées au monde de l’armement ou de la sécurité. Certes, ils détiennent les connaissances et les compétences adéquates permettant de réussir dans ces métiers, grâce aux valeurs enseignées par l’institution militaire et à leur parcours de soldat. Mais il est aussi important de prendre en compte les autres expertises et savoir-faire qu’ils ont pu développer lors de cette carrière.

En effet, le milieu militaire permet aux soldats et aux cadres (sous-officiers et officiers) de se spécialiser dans des secteurs types qui mettent en pratique des compétences quasis similaires à celles demandées dans certains métiers du secteur privé. En somme, de la TPE au grand groupe international, chaque entreprise peut collaborer avec un ancien militaire sans nécessairement devoir le former ou lui octroyer un certain temps d’adaptation.

Quels sont les profils de ces militaires ?

Bien souvent, les individus qui intègrent l’armée de Terres sont d’ores et déjà diplômés dans certains domaines. L’armée peut être une vocation pour certains, comme pour les sous-officiers et officiers sortants de Grandes Ecoles, mais elle peut également permettre à des individus ayant effectués des CAP, BAC PRO et autres diplômes spécialisés, de poursuivre leur carrière dans ces mêmes  filières en mettant en pratique leur savoir-faire au profit de l’armée. Ainsi, il existe une grande variété de métiers qu’ils soient techniques (mécaniciens, optroniciens, conducteurs, formateurs, approvisionneurs…) ou liés au fonctionnement de l’entreprise (RH, gestion, qualité, encadrement). Chaque individu peut ainsi développer ses compétences et ses connaissances en fonction des missions et des activités quotidiennes et variées, allouées à ce secteur.

Au sein de l’armée, les spécialistes ont  de 5 à 20 ans d’expérience dans leurs domaines et peuvent également effectuer des formations et obtenir des diplômes qui valorisent leur acquis. Il n’est ainsi pas rare de rencontrer d’anciens militaires possédant des intitulés de diplômes inconnus dans le civil, mais relevant d’un niveau d’études et de qualification parfois très élevé. Ainsi, ces hommes et ces femmes représentent des opportunités de recrutement aux avantages multiples.

La reconversion permet avant tout de préparer au mieux chaque militaire à intégrer un futur métier dans le civil :

Le personnel dispose, pour sa reconversion, de moyens d’accompagnement considérables permettant une réinsertion des plus dynamiques.

C’est au bout de 4 années minimum de service, et par anticipation, qu’il est possible de choisir une voie et un métier vers lequel se réorienter. La plupart du temps, cette réinsertion dure plus d’une année et permet aux anciens militaires de se réadapter au milieu civil.

La phase d’orientation marque le début de la démarche active du militaire dans la conduite de sa reconversion. Elle permet, après élaboration d’un bilan personnel et professionnel, de définir et de construire un projet professionnel réaliste au regard des compétences à détenir et, réalisable au regard de l’environnement socio-économique du bassin d’emploi choisi. L’accompagnateur reconversion joue dans cette phase un rôle essentiel de conseil. En fonction de l’état de mûrissement du projet personnel du candidat à la reconversion, il dirigera ce dernier vers la prestation la plus adaptée. Une prestation qui, selon le cas, pourra être collective ou individuelle.

Lorsque le militaire – qui a élaboré un projet professionnel validé par le commandement et la chaîne de reconversion – ne dispose pas de compétences transférables directement dans le civil, il n’est pas possible d’engager d’emblée une démarche d’accompagnement direct vers l’emploi. L’objectif est alors de lui assurer une formation professionnelle lui permettant de combler l’écart entre son savoir-faire et les métiers civils auxquels il peut prétendre.

Différents organismes participent à la formation des candidats à la reconversion. Ces derniers sont, notamment, des organismes sous convention avec le ministère de la défense comme :

  • L’Association pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) qui propose des formations au sein de ses 140 établissements et au Centre militaire de formation professionnelle de Fontenay-le-Comte (CMFP). Dans ce cadre, les formations sont gratuites pour les militaires entre 4 et 15 ans de service acceptant de suivre leur formation au CMFP.
  • L’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC) qui offre, au sein de ses 9 établissements, des formations gratuites pour les militaires ayant de 4 à 15 ans de services effectifs.

En outre, pour les formations qui ne sont pas dispensées par les organismes cités ci-dessus, il peut être fait appel à des organismes sous marché, notamment pour des métiers en demande tels que les transports, la sécurité des biens et des personnes, la sécurité incendie ou la conduite d’engins de chantier.

Enfin, certaines formations plus spécifiques, comme le CAP petite enfance, le diplôme d’aide-soignant, ou des formations d’ouvrier du paysage, de moniteur de sport, de plombier sont accessibles sous certaines conditions dans des organismes certifiés hors marché.
Certaines reconversions peuvent également s’effectuer via des VAE, des formations professionnalisantes donnant accès à un diplôme ou tout simplement via des stages longues durées.

6 Bonnes raisons pour recruter un militaire

Il existe plusieurs bonnes raisons d’embaucher un ancien militaire. Ils possèdent des qualités très rares inhérentes  à leur ancien métier et des compétences qui peuvent devenir de réels atouts pour une entreprise :

  • La résistance au stress, qui passe par le goût de l’effort, et l’exposition récurrente à des situations hors-normes (l’opex, notamment)
  • Les militaires disposent de qualités qui sont immédiatement reproductibles, transférables et adaptables à la vie de l’entreprise.
  • L’armée est, à l’instar de la vie civile, un immense réservoir de valeurs et de talents humains opérationnels, accoutumés à satisfaire des objectifs dans des conditions souvent exigeantes avec un souci de haute qualité dans un espace temps que nul entrepreneur n’oserait demander à son personnel.
  • Ces anciens militaires, selon des témoignages éprouvés, sont particulièrement productifs. Formés à la prise d’initiative  rapide, ils apprennent vite. Un sentiment d’utilité les anime et ils ne perdent pas de temps à s’affirmer positivement dans les équipes en place.
  • Le dépassement de soi, le dévouement et la constance dans l’effort en font rapidement de bons professionnels. Un des points particulièrement utiles à l’entreprise est leur disponibilité et leur motivation.
  • Habitués au travail d’équipe, leur esprit collectif et aussi leur respect envers autrui en font des collaborateurs sympathiques et personnels pleins de ressources.

L’énergie avec laquelle ils abordent leur travail laisse un sentiment positif dans leur entourage.

Il ne faut pas oublier  certaines valeurs que les militaires peuvent avoir acquises et pouvant être très bénéfiques à toute entreprise. Don de soi, respect d’une certaine hiérarchie, souci du compte-rendu, habitude de travailler sous stress, esprit d’équipe… Ce sont des valeurs de plus en plus rares au sein de l’entreprise et pourtant fondamentales.

Écrire commentaire

Commentaires: 0